« JE REGRETTE L’EUROPE AUX ANCIENS PARAPETS » : ANALYSE LINGUISTIQUE ET TRADUCTOLOGIQUE DU POÈME BATEAU IVRE ET SA RECRÉATION BÉLARUSSE
Kalbotyra
Yauheniya Yakubovich
Publikuota 2018-01-19
https://doi.org/10.15388/Verb.2017.8.11336
PDF

Reikšminiai žodžiai

traduction poétique
anomalie combinatoire
Rimbaud
langue bélarusse

Kaip cituoti

Yakubovich, Y. (2018) « JE REGRETTE L’EUROPE AUX ANCIENS PARAPETS » : ANALYSE LINGUISTIQUE ET TRADUCTOLOGIQUE DU POÈME BATEAU IVRE ET SA RECRÉATION BÉLARUSSE, Verbum, 8, p. 72-82. doi: 10.15388/Verb.2017.8.11336.

Santrauka

Le Bateau ivre d’Arthur Rimbaud est considéré comme l’un des textes les plus significatifs de la litté­rature française, un texte montrant « la grandeur et la beauté » de sa langue. C’est aussi, et dans une plus grande mesure, un texte « rebelle » qui défie les règles du bon usage et les normes du bon goût de l’époque à cause de la rupture avec la métaphore romantique, de l’utilisation du lexique des registres opposés, de l’entrechoquement des champs sémantiques semblant incompatibles, etc.
Vu de cette perspective, la traduction en bélarusse d’un texte modèle mais en même temps insolent, écrit, en plus, dans une langue de prestige international comme le français ne peut pas être réduite à un exercice linguistique et littéraire, mais contribue aussi à l’affirmation de la langue d’arrivée.
En nous inspirant des analyses structuralistes et centrées sur le langage, nous proposons une étude linguistique, concernant en particulier, le lexique, la syntaxe et les irrégularités de la combinatoire du texte rimbaldien mais aussi un de ses équivalents bélarusses, en ajoutant ainsi une dimension traduc­tologique et comparativiste à notre démarche.

PDF

Susipažinkite su autorių teisėmis žurnalo politikoje skiltyje Autorių teisės.